Tous les articles par liJFQOJh6541-.@

Ton rire pour moi

Ton rire pour moi
Remonte la rivière
Jusqu’aux étoiles
Alors je me baigne
Dans ce commencement
Ma ligne de vie
Soudain s’adoucit

Je respire mieux la lourdeur des nuages
Et les hésitations de la vague
Qui ne sait pas choisir sa plage

Si ton amour me couvre de sa voix
Un jour je m’ouvrirai au monde
À la hauteur d’une fleur

Sourd au monde concomitant

J. Hidalgo

Sourd au monde concomitant

Une vague de chair s’épuise

Nue, sur la surface d’un convive

Avec ces derniers rayons
Qui ne réchauffent plus les jours
Ni le miroir arc-bouté

Le ciel s’il persiste à l’usage de la foudre
Sera moins profond que mon ombre