Mes mains dans le sable

Mes mains dans le sable
Étranglant impuissantes
Tant de fagots d’images

Et le temps laboureur
Dans chaque syllabe
Écrasé sur la page

Juste comme on meurt